RETOUR À LA COMPÉTITION POUR LES GYMNASTES

Concours, Gym et danse, Gymnastique aux agrès, Société

En ce début de printemps, certaines sociétés de gymnastique du canton ont organisé des entraînements notés et des concours internes pour leurs gymnastes. Après presque 14 mois sans se produire devant les juges, ces « mini concours » ont permis aux gymnastes de renouer avec la compétition et de se rendre compte des progrès accomplis ces derniers mois. De plus, les jeunes athlètes ont pu se fixer des objectifs et se préparer au mieux aux Championnats valaisans du mois de mai.

Des rencontres agrès à huis clos

Le samedi 17 avril, les gymnastes aux agrès de la Lizernoise d’Ardon se sont affrontés lors d’un concours interne, sans public, covid oblige. Les 5 juges, Catherine, Aurélie, Margaux, Lola et Léane ont œuvré toute la journée afin de noter les 45 gymnastes répartis dans les catégories 1 à 6. « Les gymnastes étaient ravis de se produire à nouveau devant les juges et les plus jeunes ont beaucoup apprécié de prendre part à leur première compétition. Presque tous les ingrédients étaient réunis pour un beau championnat, il ne manquait qu’un public bienveillant », explique Christine Lambiel, présidente de la société. « Nous nous réjouissons des prochains concours », ajoute-elle.

Du côté de la société des Colombes de Collombey-Muraz, la rencontre s’est déroulée le 18 mars, dans le respect des normes sanitaires en vigueur. Les gymnastes des catégories 1, filles et garçons, se sont présentés devant les juges, afin de se familiariser avec l’atmosphère d’un concours. Pour les catégories 5, une rencontre a été mise sur pied par la société de Monthey. Pour eux également, cela a été une belle opportunité de concourir dans une belle ambiance.

A Uvrier, les gymnastes se sont affrontés dans un concours interne le 27 mars, l’USA Cup, qui a déjà lieu depuis 5 ans. « Les catégories s’entraînant ensemble ont concouru en même temps, afin de ne pas croiser les autres groupes », explique Erine Pugin, monitrice de la société. Les gymnastes des catégories 1 à 5 se sont disputé les coupes. « Pour les C5, ce concours était un bon moyen de voir où ils se situaient. Il nous a semblé important que tous les gymnastes qui se sont entraînés durant l’année puissent retrouver une atmosphère de concours », ajoute la monitrice. Deux juges de la société de Leuk-Susten ont été sollicités pour juger les gymnastes et, en échange, certains juges de la société d’Uvrier se rendront dans le Haut-Valais pour juger leur concours interne. Un bel exemple de collaboration entre le haut et le bas du canton.

Une compétition entre sociétés

Du côté de Sion, un concours agrès a été organisé dans les salles de gym de l’EPTM le 27 mars. Au total, 110 gymnastes des sociétés de Sion-Jeunes, Sion Culture Physique, Savièse Olympia et Conthey l’Hirondelle se sont affrontés en trois tournus. Cette rencontre s’est également déroulée sans public et dans le respect des normes sanitaires. « Les gymnastes étaient impatients de concourir et de voir les progrès effectués pendant l’année », explique Chrystel Zambaz, présidente de Sion-Jeunes. « Sans public, l’ambiance était très calme et les juges et les gymnastes très concentrés », poursuit-elle, « ce concours a permis aux gymnastes de s’entraîner avant les Championnats valaisans et c’est une chose que nous envisageons de refaire ces prochaines années ».

La gym et danse aussi au programme

Même son de cloche pour la société Vétroz Amis Gymnastes, qui a mis sur pied un concours gymnastique et danse le 17 avril, à la salle de Bresse de Vétroz, en collaboration avec les sociétés de Miège, Flanthey/Massongex et Sion-Jeunes. Au total, une septantaine de participantes, réparties en 5 groupes, afin de limiter les contacts, se sont produites devant les juges. « Chaque société présente a fourni des juges », explique Manuella Roch, responsable test de la société Vétroz Amis Gymnastes. La journée s’est déroulée comme lors d’un « vrai » concours : après leur arrivée, les gymnastes rejoignent leurs monitrices et s’échauffent dans la salle avant de se présenter devant les juges, en musique. « Nous avions même un bureau des calculs, tenu par des monitrices », ajoute Manuella. A la fin, une cérémonie de remise de médailles a été organisée. « Nous avons filmé la journée sur Zoom, pour que les parents et les familles des gymnastes puissent suivre le concours en direct », explique Manuella, qui ajoute « nous avons également fait des films et des photos durant toute la journée, que nous avons transmises aux sociétés participantes ». Cette journée a permis aux gymnastes de se retrouver en salle, de voir où elles en étaient après les longs mois d’arrêt et, surtout, de reprendre la compétition. De leur côté, les juges ont profité de ce concours pour s’adapter au nouveau mode de jugement. Les réactions ont été très positives du côté des sociétés participantes et toutes s’accordent à dire que plus de petites rencontres entre sociétés devraient être organisées à l’avenir, coronavirus ou non.

En conclusion, un pari réussi pour toutes ces sociétés qui sont parvenues à donner le sourire aux gymnastes, en cette période chamboulée par le coronavirus.

Emilie Lambiel